Ça tourne autour du Monde ...

Rencontre Voyageurs autour du Monde

"La générosité des gens à travers le monde est incroyable"

avec Grégoire et Aurélien

Voyager fait rêver...

Alors pour ce nouvel entretien de voyageur, c'est un duo de copains voyageurs solidaires que nous rencontrons.

Grégoire et Aurélien sont partis dans un tour du monde pour Soutenir des structures sociales par la réalisation de vidéos de communication.

ツ Bonjour à tous les deux,

pourriez-vous vous présenter ?

Nous sommes tous deux étudiants. Nous avons 21 et 22 ans. Grégoire était, avant de partir, en BTS audiovisuel et Adrien est entre son Master 1 et son Master 2 d’audit et expertise. Nous venons tous les deux de Mont-Saint-Aignan à côté de Rouen.

C’est d’ailleurs là-bas que nous nous sommes rencontrés.

Nous avons fait presque 12 années de scouts ensemble et nous avons par ce billet formé une forte amitié.

Passionnés par l’aventure, nous avons vite eu envie de voyager jusqu’au jour où on s’est rendu compte que cela était réalisable. Nous nous sommes donc lancés. 


Que représente pour vous le Voyage ?       A quoi sert de voyager ?

Il serait difficile d’énumérer toutes les vertus du voyage.

En effet, elles sont bien trop nombreuses mais également personnelles.

Pour notre part, nous pensons que partir en voyage et donc de se frotter à des cultures complètement différentes, nous permet de grandir et de beaucoup apprendre sur soi.

Le voyage apporte également une ouverture d’esprit et il évite que notre vision sur les choses et sur ce qui nous entoure change après un voyage dans un pays du tiers monde. Pour finir, je pense que voyager est utile si on en a envie.

C’est avant tout une démarche personnelle qui nous permet de s’ouvrir aux autres.

Aviez-vous ce que l'on appelle parfois le virus du Voyage ? ou est-ce secondaire ?

Pour ma part (Adrien),

Le virus m’a été transmis par mes parents. Ce sont tous deux des grands voyageurs et j’ai eu l’immense chance de voyager avec eux dès mes 3 ans.

Aujourd’hui à 22 ans, j’ai déjà parcouru 60 pays et je compte continuer. On peut donc parler de virus

 

Grégoire :

Le Togo fut mon premier grand voyage.

A 18 ans, je suis parti avec 5 amis en Afrique pendant un mois dans le cadre d’un voyage de solidarité internationale.

Cela m’a vraiment plu et m’a donné envie de découvrir d’autres pays, d’autres cultures dans le monde.

 


Parlez-nous de Votre mode de voyage le plus fréquent : en famille, en solo, pour le travail ?

Adrien :

Pour le moment comme je l’ai dit auparavant, j’ai principalement voyagé avec mes parents. J’ai également effectué quelques voyages avec des amis et en solo une ou deux fois. Je suis maintenant en tour du monde avec mon ami Grégoire.

Cependant, le voyage en solitaire m’intrigue beaucoup et je vais donc tenter l’expérience cet été, à notre retour, au Tadjikistan et auTurkménistan. 

 

Grégoire :

Cela dépend. J’ai voyagé un peu avec mes parents, au Canada notamment, où nous avons fait le tour du Québec en camping car en famille. J’aime aussi voyager avec mes amis, nous avons visité Bruxelles, Amsterdam et Barcelone ensemble.


Vous considérez-vous comme privilégiés ? chanceux ? Ou pensez-vous que le voyage est ouvert à tous…

C’est une question que l’on nous a souvent posée.

Nous nous considérons tout d’abord extrêmement chanceux d’être Français et donc d’avoir la possibilité de partir où nous le souhaitons grâce à notre passeport.

Mais nous sommes également chanceux d’avoir des parents qui soutiennent notre projet et notre envie de découvrir le monde.

Cependant, nous restons convaincus que le voyage est ouvert à une très grande majoritéAujourd’hui voyager est de moins en moins cher.

On peut trouver des billets aller-retour pour très peu d’argent et la vie dans certains pays est vraiment très peu chère (en Inde 10 euros par jour pour manger, dormir et visiter).

 

 

Pour notre part, nous sommes également un bon exemple pour montrer que l’on peut faire des grands voyages même avec peu d’argent.

En effet, notre projet a une base humanitaire.

Nous réalisons des vidéos de communications pour des ONG qui n’ont pas de moyens.

Ceci dans le but de pouvoir faire des levers de fonds la plupart du temps. Cette cause humanitaire nous a permis de faire une campagne de sponsoring et nous avons réussi à récolter plus de 80 pour cent de notre budget global.

Comment est venue l’idée de ce voyage ?

Plusieurs choses nous ont donné l’idée de ce voyage.

La première grande influence est le frère d’Adrien. En effet, ce dernier a déjà réalisé un tour du monde en 4L en 2012 pour soutenir le microcrédit.

Nous nous sommes donc rendus compte que voyager comme lui était à portée de main. Et puis, nous sommes tous deux des grands fans de films sur le voyage du type « Into the wild » ou encore des récits de Sylvain Tesson.

Tout ceci nous a décidé à partir. 

Mais pourquoi un Tour du Monde… ?

Il y a beaucoup de façon de voyager.

Certaines personnes ont besoin de temps dans chaque ville pour vraiment s’imprégner des ambiances et de vraiment prendre le temps de se poser.

Nous ne sommes pas ce type de voyageur.

Nous aimons changer de villes toutes les semaines, voir des nouveaux paysages et donc bouger régulièrement. De plus, nous savions que nous avions un an pour voyager et l’idée de faire le tour de la planète nous a excité beaucoup. Nous nous sommes donc lancés pour un tour du monde. 


Comment l’avez-vous préparé ? Quelle part avez-vous laissé à la non-préparation ?

La préparation de notre voyage a été très longue (environ 2 ans).

Elle a été longue car notre projet est sponsorisé et humanitaire. La majorité de ces deux années de préparation ont été consacrées à la recherche d’ONG et de sponsors.

Pour ce qui est de l’organisation du voyage pur et dur, tout s’est fait dans les 2 derniers mois précédents notre départ.

Nous avons décidé de partir sans trop savoir l’itinéraire que nous allions emprunter. Nous connaissions les grandes étapes et les villes où nous allions tourner les vidéos mais nous ne connaissions pas l’itinéraire précis. Même aujourd’hui, nous sommes en Amérique du Sud et nous organisons nos journées au jour le jour.

En dehors de cela, le projet est tout de même très bien organisé. Nous avons décidé de faire un tour du monde en un an. Nous n’avons donc pas énormément de temps pour les imprévus. 


Racontez-nous comment s’est déroulée votre aventure jusqu’à présent ?

Les 4 premiers mois se sont passés à merveille sans « galère ».

En effet, voyager en Asie est très facile, car tout est fait pour voyager et ce n’est pas dangereux. On se pose donc peu de questions et on fonce.

Cependant, l’Amérique du Sud nous a réservé son lot de surprises. Nous avons acheté un van là-bas.

Ce dernier nous a apporté beaucoup de galères. Nous ne comptons plus le nombre de garagistes que l’on a visité pour réparer le van. Nous avons également eu de gros problèmes pour passer certaines frontières avec la voiture.

 

Nous avons fait de superbes rencontres.

La générosité des gens à travers le monde est incroyable. Dans n’importe quel endroit où l’on se trouve, on trouve toujours de l’aide. Nous avons rencontré des gens formidables qui faisaient le même genre de voyage que nous, mais aussi des gens que l’on ne connaissait absolument pas qui se sont proposés de nous héberger par exemple. 

Le voyage est fait de rencontres mais permet également de découvrir de nouveaux pays.

Nous nous rendons vraiment compte en voyageant qu’il y a énormément de choses à voir et de lieux à visiter.

Quelques visites ont cependant particulièrement retenu notre attention. Il y a la muraille de Chine qui est bien évidemment un incontournable ou même les spectaculaires chutes d’Iguazu en Argentine et au Brésil. Ce qui nous a le plus émerveillés, c’est l’Inde et plus particulièrement le Radjastan. Chaque ville est un écrin qui comporte des dizaines de joyaux. Le clou du spectacle fut bien évidemment le Taj Mahal.

Que vous apporte ce voyage ?

Ce voyage nous apporte beaucoup. Pour ma part, il me permet de me poser et de faire un point sur où j’en suis dans ma vie. Il m’apporte également beaucoup de bonheur mais également il faut bien être honnête des moments de doute et de remise en question


Que répondre à ceux qui rêvent de voyage au long cours, sans oser franchir le pas ?

Le voyage peut faire peur d’un point de vue extérieur. Il peut être difficile d’oser partir vers l’inconnu et donc d’accepter de perdre tous ces repères et son confort. Je pense qu’il n’y a qu’en partant en voyage que l’on peut se rendre compte à quel point c’est facile de voyager.

Le monde peut paraître dangereux mais nous ne sommes pas de cet avis. Il faut juste savoir s’adapter aux endroits où l’on met les pieds. 

Quel est le plus gros obstacle d'un tel voyage ?

Il peut y avoir beaucoup d’obstacle.

L’argent bien évidemment est un obstacle majeur, la famille également mais c’est un obstacle plus maîtrisable, car c’est uniquement une histoire de décisions de s’éloigner de ses proches. Cependant, nous restons convaincus que si c’est votre rêve tout le monde peut partir. Il faut cependant savoir faire des sacrifices.

Quelle était votre plus grande crainte avant de partir ?

Adrien : Pour ma part, étant déjà habitué des voyages, je n’avais pas peur de partir. J’avais cependant la crainte de me lasser de voyager et d’avoir l’envie de revenir chez moi.

Jusqu'à aujourd’hui ça n’a pas du tout été le cas et je redoute même le retour. 


Dans votre préparation, que changeriez-vous si vous pouviez revenir quelques mois en arrière?

Cela va peut-être vous paraître étrange mais nous ne trouvons pas de réponse à cette question.

Nous n’avons pas la prétention de dire que notre voyage est parfaitement organisé et que tout est parfait, mais dans l’organisation de ce dernier, tout s’est très bien passé. Nous avons pris le temps de bien l’organiser et fait beaucoup de recherches sur internet pour être bien informés et nous avons donc laissé peu de place pour les problèmes d’organisation et de préparation. 

Quel est votre plus grand manque pendant le voyage ?

Ça peut paraître bête et bateau mais le plus grand manque est la nourriture.

Nous avons un tout petit budget nourriture (une dizaine d’euros pour deux par jour) et nous mangeons donc souvent la même chose. Nous rêvons la nuit de viande, de pâtisserie, de vin et de fromage.

Et puis, il y a également toutes les petites choses qui font le confort au quotidien. Nous n’avons pas eu de salle de bains personnelle depuis 4 mois et maintenant que nous sommes en van pour parcourir l’Amérique du Sud, nous n’avons pas de possibilité de prendre une vraie douche tous les jours. 

Jusqu’à présent qu’avez-vous emporté dans votre sac sans jamais encore vous en servir ?

Le sac est une question qui revient souvent …

En effet, faire son sac pour un tour du monde n’est pas facile.

Nous avons fait le choix de voyager le plus léger possible. Nos sacs font 12 kilos (ce qui est déjà trop). Nous avons donc uniquement le strict nécessaire et nous nous servons donc de tout.

Un conseil pour conclure … ?

C’est un peu bizarre de donner des conseils car chacun a une approche différente concernant le voyage.

Nous pensons cependant que si vous avez envie de partir, lancez vous ! Vous vous demanderez cependant pourquoi vous ne l’avez pas fait plus tôt. 


Un grand merci à tous les deux pour cet échange vraiment sympa ツ

Nous allons suivre la suite de votre aventure avec plaisir :

You Tube

Facebook

 http://www.catourneautourdumonde.org/



Crédit photos ça tourne autour du monde http://www.catourneautourdumonde.org/

Écrire commentaire

Commentaires : 0