N'avez-vous jamais rêvé de visiter ... ?

3 lieux mythiques autour du Monde

Ces noms évocateurs de terres lointaines et mystérieuses ...

Nous avons choisi de vous faire voyager vers 3 lieux mythiques, dont le nom ne peut que vous évoquer un paysage mystérieux, lointain... 

Direction l'hémisphère Sud pour découvrir trois lieux chargés de magie...

 

Les chutes Victoria, où se mêlent les aventures de l'explorateur Livingstone sur une terre reculée de l'Afrique Australe, dévoilent un cadre naturel qui vous coupera le souffle...

Un pas de géant nous fera franchir l'océan Indien et nous conduira au cœur de la terre rouge aborigène à Uluru, un monument... naturel !

Ici se mélange mysticisme et grandeur de la nature ... Vous n'aurez pas à choisir entre les deux, la magie opérera sur vous dès votre arrivée...

Nous finirons le parcours sur une des îles les plus à l'écart de toutes civilisations : l'île de Pâques...

Le mystère de ses moais va vous envoûter dès la première rencontre. Des hommes de pierre, figés dans le temps, à l'histoire incertaine qui se conjugue avec une nature offerte à des aventuriers des premiers ages, lancés dans une traversée du Pacifique pour arriver ici, sur cette terre perdue...

Entrez dans le récit de Voyageurs,

Mettez vos pas dans les leurs...

Découvrez où peut mener un tour du Monde ...


Par Céline - les5ailleurs

Les chutes VICTORIA (Zimbabwe / Zambie)

Pour les amoureux de Nature :

Situées sur le Zambèze, à la frontière de la Zambie et du Zimbabwe, ces chutes monumentales se jettent dans une longue faille de plus de 1700 m de long et 100 m de large, et s'échappent dans  un étroit canyon. 

Si vous voulez voir Mosi-oa-Tunya « la fumée qui gronde » de face dans leur plus grande longueur, il est préférable de les visiter depuis le Zimbabwe

 

Le niveau de l’eau varie selon les années et les saisons, mais la brume d’embruns et la lumière offrent toujours de belles surprises et un spectacle impressionnant tout au long de l’année ! 

Le site est mythique et fascinant… Le premier point de vue nous coupe le souffle…

Les qualificatifs se bousculent immédiatement : grandiose, magique, époustouflant… En bref, c’est beau !!

Nous sommes sous les embruns qui ressemblent parfois à une averse (d’ailleurs bienvenue, car rafraîchissante !).

Un arc-en-ciel ceinture le haut des chutes et le grondement est retentissant. Le site est vraiment extraordinaire !

Le Zambèze s’écoule tranquillement sur un large plateau (environ 2 km de large) avant de « tomber » de 100 m environ dans une faille étroite. Nous sommes sur le bord de la faille qui fait face au fleuve. Les chutes s’étirent à perte de vue… 

 

Comme nous sommes en hiver, les eaux ne sont pas encore au plus haut. De ce fait, nous pouvons observer les murs de basalte noir sur les extrémités des chutes.

La promenade le long de ce front d’eau bouillonnant se fait le plus souvent sous le couvert des arbres. Ici, la nature est verdoyante, elle profite bien des embruns permanents…

Ce site grandiose nous surprendra jusqu’au bout de notre balade puisque nous y croiserons des singes, des phacochères et de mignonnes petites gazelles tachetées de blanc.

 

 

A la recherche d’adrénaline ?

Les possibilités sont multiples aux chutes Victoria…

* Survol des chutes en hélicoptère (cher mais exceptionnel) 

* Survol des chutes en ULM 

* Saut à l’élastique depuis le pont – frontière entre la Zambie et le Zimbabwe, une chute dans le vide de 111m !

 

Hébergement recommandé : 

Victoria Falls Rest Camp : différentes classes d’hébergement (camping, chalet sans sanitaire ou lodge avec sanitaire et cuisine) 

www.vicfallsrestcamp.com

Situé à 2 km des chutes, au cœur de la ville de Victoria Falls. Depuis la piscine du camp, on voit le nuage d’embruns au-dessus des chutes (visibles jusqu’à 20 km) et on entend même le grondement de l’eau !!


2 - ULURU (Centre Rouge – Australie)

Pour les amoureux de Nature  :

Une sacrée icône australienne ! 

Uluru (anciennement appelé Ayers Rock) est l’image emblématique de cette île-continent. Cet imposant rocher aux teintes rouges émerge de façon spectaculaire au milieu du désert, à 300 kilomètres d’Alice Springs.

Le survol d’Uluru en avion est un instant magique de notre arrivée.

Surprise australienne … Une immense couche nuageuse recouvre le Centre Rouge !!

L’avion engage sa descente vers l’aéroport de Yulara… et sous le coton … surgit au milieu du désert rouge… le mont Uluru s’offre à nous !

Le mont donne l’aspect d’un « gros caillou » tombé dans l’immensité du désert, un désert de sable rouge où la végétation n’est pas absente. Des touffes d’herbes aux grands arbres (les chênes du désert) en passant par les buissons, toute une végétation colonise le désert.

 

 

Quelques chiffres : 9 kilomètres de circonférence, 3 km de long, 350 mètres de hauteur : selon les géologues, Uluru constitue l’un des plus gros inselbergs au monde, c’est-à-dire un relief résiduel isolé dominant un plateau. Ce rocher de grès, vieux de 500 millions d’années, est une "montagne-île" qui a résisté à l’érosion. 

L’originalité de notre séjour à Uluru sera la météo. Nous aurons la « chance » de découvrir le rocher mythique sous la pluie (cela arrive environ 3 à 4 jours par an !). Des cascades fines se formeront partout sur le mont. 

Nous aurons même l’occasion, lors d’une balade, de voir un vaste point d’eau alimenté par une cascade et qui sert de piscine aux enfants aborigènes.

 

 

La magie du "monument", ce sont ses couleurs sans cesse changeantes, selon l’heure de la journée et la puissance du soleil. En peu de temps, la montagne vire de l’ocre-orangé au rouge-brun en passant par le rose sombre.  Un spectacle à couper le souffle !!

Il ne faut pas, pour autant, oublier de vous rendre aussi à Kata-Tjuta qui signifie « les nombreuses têtes », à 30 km d’Uluru, pour voir les monts Olga avec leurs 36 dômes de granit dont le plus haut culmine à 546 m. 

A savoir : Un fléau qui peut prêter à sourire, mais à ne pas négliger... les mouches ! Elles sont partout et très envahissantes (surtout quand vous pique-niquez), alors au risque d'être ridicule, munissez vous d'une moustiquaire de tête sur votre chapeau... 

Le ridicule ne tue pas et vous visiterez les sites tranquillement !

Un site sacré à respecter  : 

En 1985, le gouvernement australien a restitué ces terres aux Anangus et depuis 1987, ce lieu est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. La gestion du parc est assurée conjointement par les Anangus et le gouvernement fédéral.

Ce lieu est sacré pour ce peuple aborigène ancestral. Selon leurs croyances, les montagnes, la végétation, la faune et les hommes ont été créés au même moment pendant la période de la création, la Tjukurpa.

Chaque endroit possède ses légendes et les Anangus en sont les gardiens. Aussi est-il déconseillé aux touristes de gravir Uluru, ceci étant considéré comme une offense.

Envie d’un peu de sport ?  

- Randonnée autour du rocher : Pour les plus courageux, le tour de la base du rocher (environ 10 km) se fait en moins de 5 heures, c'est le "base walk". Vous y découvrirez une flore et une faune adaptées au climat désertique. 

Vous pourrez voir les sites sacrés où se déroulent des rites aborigènes, de nombreuses grottes, des fontaines alimentées par l'eau de pluie et servant de réserve d'eau naturelle pour les hommes et les animaux du bush.

- Promenade à chameau (Uluru Camel tours)

- Location de vélos (Outback cycling)

- Survol en hélicoptère de Uluru et Kata Tjuta (150$ pour 30 min) : c’est cher mais éblouissant juste avant le coucher du soleil !!

 

Hébergement recommandé :

A Ayers Rock Resort, toutes les gammes de prix sont proposées, mais les chambres d'hôtels sont très chères (au minimum, 100 $ par nuit pour une chambre double ou 22 $ en dortoir) à l'Outback Pionner

Pour les budgets plus serrés, il y a également Ayers Rock Campground.  Ce camping possède une piscine sympa et vous aurez la possibilité de camper (de 15 à 40 $) ou de louer une cabine climatisée à 2 chambres avec kitchenette privée et sanitaires partagés (jusqu’à 6 personnes – de 169 à 179$ la nuit). 

https://www.ayersrockresort.com.au 


3 - ILE DE PAQUES (Chili)

Pour les amoureux de Nature  :

L’accueil avec un collier de fleurs nous rappelle tout de suite que nous sommes toujours en Polynésie…bien qu’en terre Chilienne…

Perdu dans l’océan Pacifique, l’île de Pâques - Rapa Nui en langue maori - se situe à 4000 km de Tahiti, le continent est pratiquement aussi loin ! L’île la plus proche (Pitcairn, celle du Bounty) est à 2000 km… 

Pourtant, les maoris dans leur vaste exploration du Pacifique depuis l’Indonésie sont venus y développer leur culture…officiellement le point le plus éloigné de leur point de départ…  

 

L’île de Pâques est l’une des trois pointes du Triangle Polynésien. Hawaï est la pointe Nord, la Nouvelle-Zélande en est la pointe Sud, et l’île de Pâques la pointe extrême-orientale. 

Les mêmes consonances linguistiques, un même héritage culturel, un même patrimoine commun, des rituels similaires. Les Rapa Nui se disent Polynésiens, même si la juridiction légale dont ils dépendent est le Chili.

L’île de Pâques est suffisamment petite (23 km sur 12 km) pour partir à sa découverte en randonnée pédestre ou à cheval. Vous serez subjugué par la beauté des sites, leur force tranquille, la sérénité qui se dégage de cet endroit pelé et désertique. Rocailleuse, volcanique, avec des falaises abruptes, l’île ressemble à une forteresse inviolable. 

 

Cette île est un lieu spécial, presque magique, qui dégage une énergie que même les plus sceptiques peuvent sentir. Certains disent que cette énergie vient du « mana - la force des esprits » que les moais dégagent.

Ils sont gros, ils sont grands, ils sont imposants. Droits, fiers, ils sont parfaitement alignés, dos à la mer et très disciplinés ! On parle beaucoup d’eux mais on ne les entend jamais…pourtant, difficile de les rater, ces moais !!

Les moais perpétuent l’esprit d’une personne importante de la tribu après sa mort. Ils sont montés sur une plateforme – le Ahu - tournés vers le village sur lequel ils portent leur regard et ainsi continuent à protéger la tribu. 

Ainsi, chaque tribu sur l’île comptait des statues dont le nombre grandissait avec l’importance de la tribu.  

Les incontournables  :

L’Ahu Tongariki est l’alignement de moais le plus important de l’île et le plus célèbre aussi !  Quinze moais se dressent sur un ahu qui mesure 150 mètres de long pour 4 mètres de hauteur. Cet ahu se trouve au pied du volcan Rano Raraku. 

La carrière de Rano Raraku est sans conteste le site le plus emblématique de l’île. Les moais étaient réalisés sur place, taillés et sculptés dans la carrière. Chaque détail achevé, ils étaient tirés à l’aide de cordages et déplacés. 

L’Ahu de Nau Nau sur la plage d’Anakena est le site le plus « exotique » de l’île. Les 7 moais sont alignés dos à la mer, le regard désormais vide, au bord d’une jolie plage de sable blanc, bordée de cocotiers (un petit air des Antilles! ). Certains moais portent encore leur pukao (chapeau). De couleur rouge, ils ne sont pas extraits dans les mêmes carrières que les moaïs. Ils proviennent de la carrière de Puna Pau derrière Hanga Roa, à l’autre bout de l’île… ! 

A Hanga Roa, le site de Tahai avec 3 plateformes différentes est un incontournable au soleil couchant ! Les moais alignés dos à la mer sur leur ahu dominent l’immense parvis où des ruines de soubassement de maisons bateaux (hare paenga) et de maisons en pierre sont encore visibles.  Un moai a même « retrouvé » la vue puisqu’il a été restauré, des yeux blancs fait de nacre lui ont rendu son regard mystique…

Envie d’un peu de sport ? : 

* partir faire de la randonnée sur les volcans éteints

* faire de la plongée autour des motus (îlots) (Un bon club sérieux Orca Diving à Hanga Roa)

* découvrir l'île à cheval (40$ la ½ journée ou 70$ la journée) ou à vélo

 

Une bonne adresse pour manger  : 

Notre cantine du midi : Ariki o Te Pana, Avenue Atamu Tekena (pas de N°)

Une cantine simple et bon marché où Berta prépare les meilleurs empanadas de l’île (et peut-être même du Chili !) et ce n’est pas une légende ! 

Ils sont énormes avec plusieurs garnitures au choix : thon frais, saucisse et fromage, viande… Les locaux s’y retrouvent et le midi c’est bondé…C’est toujours signe de qualité ! 


Et vous?

Quelle destination mystérieuse choisirez-vous ?

Crédit photos (hors photos aériennes) et récit les5ailleurs - https://les5ailleurs.jimdo.com/


Vous avez envie de partir ?

Contactez nous pour vous aider à organiser Votre Voyage 


Écrire commentaire

Commentaires : 0